Ademe

L'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (Ademe) est un établissement public à caractère industriel et commercial. Sous tutelle conjointe du ministère du Développement durable et de l'Énergie, et de celui de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, l'Ademe facilite, coordonne ou réalise des projets dédiés à la protection de l'environnement et à la maîtrise des énergies.

> Pour en savoir plus sur l'Ademe

Agenda 21

Programme adopté par les 178 pays signataires de la déclaration de Rio en juin 1992, listant une série d’actions à intégrer aux législations nationales pour progresser vers un développement durable. En 2003, la France a décidé de favoriser la mise en place de 500 actions locales de l’Agenda 21 en 5 ans.

Aveltys

Joint venture créée par Schneider Electric (51 %) et Bouygues Immobilier (49 %), Aveltys est experte de la performance énergétique et de la valorisation à long terme des parcs immobiliers tertiaires. Qu’il s’agisse d’immeubles de bureaux neufs ou existants, Aveltys met en œuvre et garantit des Contrats de Performance Energétique (CPE), comme au sein de Green Office® Meudon. Dès la conception du bâtiment, Aveltys propose des solutions et des services pour garantir, à chaque instant de la vie de l’immeuble, une performance énergétique intégrée.

Bail vert

Introduit par la loi Grenelle II, le bail vert impose au locataire et au propriétaire d’un immeuble de s’échanger toutes les informations concernant la consommation énergétique de leurs locaux. Créé dans l’objectif de participer à une augmentation générale de la performance énergétique des bâtiments.Il concerne les baux conclus ou renouvelés à partir du 1er janvier 2012. Le bail vert peut par exemple définir les obligations qui s'imposent au locataire pour limiter la consommation énergétique des locaux. Par ailleurs, le locataire doit permettre au propriétaire d'accéder au bien pour la réalisation de travaux d'amélioration de la performance énergétique.

BBC-Effinergie® (label)

Créé en 2007, le label BBC-Effinergie® imposait un certain niveau de consommation par rapport aux seuils minimum définis par la Réglementation Thermique 2005 (RT 2005). A l’époque, pour les logements neufs, l'exigence énergétique était de 50 kWhep/m² /an. Ce seuil étant devenu la norme fixée par la Réglementation Thermique 2012 (RT 2012), le label BBC-Effinergie® n’est plus délivré depuis le 1er janvier 2013.

Bilan carbone

Le bilan carbone est un outil qui comptabilise les émissions de gaz à effet de serre (GES) d'une activité, d'une organisation ou d'individus. Il s’exprime généralement en tonnes de CO2 rejeté. Le bilan carbone permet, entre autres, de souligner la dépendance d'une activité aux énergies fossiles (et donc sa vulnérabilité économique). En quantifiant les émissions de GES, le bilan carbone ouvre aussi la voie à des actions de compensation carbone (voir neutralité carbone). En France, le bilan carbone sert également comme base de calcul au Bilan des émissions de gaz à effet de serre (BEGES), obligatoire par exemple pour les entreprises de plus de 500 salariés ou les collectivités territoriales de plus de 50 000 habitants.

Bioclimatique (conception)

Se dit d’un bâtiment dans lequel le chauffage et la climatisation sont réalisés en tirant le meilleur parti du rayonnement solaire et de la circulation naturelle de l’air.

Biomasse

Ensemble des matières organiques d'origine végétale, animale ou fongique utilisées comme source d'énergie après combustion, méthanisation ou transformation chimique. L'énergie issue de la biomasse est considérée comme une énergie renouvelable s'il elle n'entraîne pas une surexploitation des ressources, ou trop d'impacts sur la biodiversité ou la fertilité du sol. De même, l'exploitation et/ou la culture de la ressource (par exemple le bois) ne doit pas se faire au détriment d'autres ressources (quantité de terres arables, disponibilité de l'eau…).

BREEAM

La BRE Environmental Assessment Method (BREEAM) est une certification britannique comparable à la certification française HQE®.

Brise soleil

Installation permettant de protéger du rayonnement solaire tout ou partie d'une façade, d'une terrasse, d'une cour ou de tout autre élément d'un immeuble. Les brise soleil visent notamment à éviter les phénomènes de surchauffe ou d'éblouissement. Les brise soleil orientables permettent de suivre la trajectoire du soleil pendant la journée, mais aussi au fil des saisons, et donc de contrôler au mieux les apports en chaleur et en lumière selon les besoins. En été, par exemple, le soleil peut être caché pour éviter la surchauffe des bureaux et, en hiver, la lumière naturelle peut pénétrer plus profondément les plateaux, pour participer à l'éclairage et au chauffage.

Bureaux en 1er jour

Un bureau est en 1er jour quand l'environnement extérieur est directement visible. Le fait d'être en 1er jour participe à la fois au confort des occupants (lumière directe, présence de fenêtres, vue sur l’extérieur, etc.) et à l'optimisation de l'éclairage naturel.

Bâtiment Basse Consommation (BBC)

« Bâtiment Basse Consommation » (BBC) est un terme générique désignant un bâtiment qui consomme moins d’énergie pour se chauffer et se climatiser qu’un immeuble standard de même catégorie.

Bâtiment à énergie positive (BEPOS)

Un bâtiment est dit à énergie positive s’il produit davantage d’énergie qu’il n’en consomme pour son fonctionnement.

Certificat d'économie d'énergie (CEE)

Dispositif reposant sur une obligation d'économies d’énergie imposée par l'État aux vendeurs d'énergie (électricité, gaz, fioul domestique, carburants pour automobiles...). Ces derniers sont incités à promouvoir activement l'efficacité énergétique auprès de leurs clients : ménages, collectivités territoriales ou professionnels. Les certificats d'économies d'énergie (CEE) sont attribués, sous certaines conditions, aux acteurs éligibles, mais aussi à d'autres personnes morales non obligées, réalisant des opérations d'économies d'énergie.

Certification environnementale

Une certification environnementale est la reconnaissance, pour un produit, un service ou une entreprise, du respect d'un référentiel en vigueur dans ce domaine. Une certification ne peut être délivrée qu'après vérification par un organisme extérieur agréé par les autorités publiques. Par exemple, l'Association française de normalisation (AFNOR). Non seulement la certification valide le respect de certaines règles, mais elle engage l'entreprise sur le suivi et le contrôle permanents de sa conformité à ces exigences.

Charges d'exploitation

Dans le cadre d’un immeuble, les charges d’exploitation correspondent à l’ensemble des postes de dépense mobilisés pour son fonctionnement : consommations d’énergie (éclairage, chauffage, ventilation…), entretien et maintenance.

Cogénération

La cogénération est un principe de production simultanée de 2 énergies différentes dans le même processus. Dans la majorité des cas, il s'agit de produire en même temps de l'électricité et de la chaleur. La chaleur est issue de la production électrique ou inversement. Un cogénérateur valorise donc l'énergie dégagée - thermique ou autre - qui n’est plus considérée comme un déchet.

Confort thermique

État d’équilibre thermique entre le corps humain et son environnement. Cet équilibre dépend de nombreux facteurs, comme l'habillement et l'activité physique des personnes, mais aussi de la température ambiante du lieu, son isolation, la présence ou non de courants d'air, le degré d'humidité, etc. À partir d'un certain déséquilibre, les personnes ressentent de l'inconfort (le fait d'avoir trop chaud ou trop froid dans une pièce, par exemple).

Contrat de Performance Energétique (CPE)

Grâce à un outil de pilotage énergétique, qui mesure en temps réel la production et la consommation d'énergie au sein d'un bâtiment, le Contrat de Performance Énergétique (CPE) permet à l'exploitant de garantir à l'utilisateur un certain niveau de charges d’exploitation, selon une utilisation prédéfinie.
> Tout savoir sur le Contrat de Performance Énergétique

Dalle active

Le système de la dalle active repose sur l'utilisation de l'inertie des structures en béton d'un bâtiment. La masse béton est utilisée directement comme « réservoir » de chaleur ou de fraîcheur, grâce à des tuyaux intégrés dans le béton au moment de la construction et qui serviront au transport du fluide caloporteur. La régulation de la température dans ces tuyaux va ensuite permettre d'assurer une température de surface de la dalle constante au cours de l’année.

Développement durable

S'il existe de multiples définitions du développement durable, celui-ci peut être résumé ainsi : un développement qui répond aux besoins actuels, sans empêcher les générations futures de répondre aux leurs. Le concept de développement durable est souvent représenté par la rencontre de 3 sphères : le développement économique, le bien-être social et la préservation de l'environnement.

Eco-responsabilité (ou responsabilité environnementale)

Principe pouvant s’appliquer à des individus, une entreprise, une collectivité ou tout type d’organisation. D’une manière générale, l’éco-responsabilité revient à prendre en compte les enjeux du développement durable dans l'ensemble de ses activités quotidiennes, qu'il s’agisse de consommation, de production, de transport ou d'interactions sociales.

Effet de serre

Phénomène thermique concernant plusieurs planètes, dont la Terre. L'atmosphère laisse passer une partie du rayonnement solaire, qui vient frapper le sol. Réchauffée, la surface de la Terre dégage un rayonnement infrarouge qui est en partie absorbé par l'atmosphère. Si ce phénomène est vital pour assurer une température favorable à la vie, l'augmentation de certains gaz dits « à effet de serre » (comme le CO2) contribue à faire augmenter cette température. Le réchauffement climatique et ses conséquences directes (comme la fonte des glaces) en résultent directement.

Empreinte carbone

Mesure du volume de dioxyde de carbone (CO2) émis par la combustion d’énergies fossiles, aussi bien par les particuliers que par les entreprises. Par exemple, le carburant utilisé chaque jour pour se déplacer en voiture participe directement à l'empreinte carbone des conducteurs. L'empreinte carbone s’exprime généralement en tonnes de CO2 par an.

Empreinte écologique

Indicateur de la pression que l'homme exerce sur la nature, mesurant la surface nécessaire à la production des ressources et à l'absorption des déchets d’une population.

Energie primaire

L'énergie primaire est la forme originelle de toute énergie naturelle, avant transformation, stockage, transport et utilisation.

Energies renouvelables

Énergies produites par différents processus naturels (rayonnement solaire, vent, chute d'eau, géothermie, etc.). Contrairement aux énergies fossiles, les énergies renouvelables sont inépuisables et n’émettent pas de gaz à effet de serre (GES).

Fluide caloporteur

Un fluide caloporteur est un fluide chargé de transporter la chaleur. Ces fluides sont utilisés dans les dispositifs échangeurs de chaleur, par exemple les réfrigérateurs, les chaudières, les climatiseurs, les capteurs solaires thermiques, les pompes à chaleur, etc.

Gestion Technique du Bâtiment

La Gestion Technique de Bâtiment (GTB) est un système informatique qui supervise l'ensemble des équipements installés dans un immeuble. La GTB peut superviser tous types d'équipements, comme l'alimentation électrique, l'éclairage, la ventilation, les circulations verticales, etc. Les données recueillies sont de natures différentes, qu'il s’agisse de mesures (température, temps de fonctionnement…), d'états (marche/arrêt d’une machine, positionnement…) ou d'alarmes (panne, dépassement d'un seuil…).

Grenelle de l’environnement

Cycle de rencontres organisées en 2007 entre politiques, organisations non gouvernementales et membres de la société civile, sur de nombreux thèmes liés à l'environnement. Objectif : fixer des actions concrètes en faveur du développement durable, dans tous les secteurs (transports, industrie, immobilier, éducation, économie, fiscalité...). L'un des objectifs emblématiques du Grenelle de l'environnement est de réduire de 25 %, d'ici 2020, la consommation d’énergies thermiques (pétrole, gaz ...) en France.

Géothermie

La géothermie consiste à convertir la chaleur naturellement contenue dans le sol en énergie. Pour puiser cette énergie, on fait circuler un fluide plus ou moins profondément sous terre. Ce fluide se réchauffe et remonte chargé d'énergie, qui peut être transformée en électricité ou utilisée directement pour chauffer un bâtiment.

Géothermie sur nappe

La géothermie sur nappe consiste à capter les calories des eaux de la nappe phréatique. Ces calories sont soit transformées en électricité, soit utilisées directement pour chauffer des locaux. L'une des techniques les plus courantes consiste à creuser 2 trous profonds. Le 1er (puits d’aspiration) est creusé en amont de l'écoulement de la nappe, pour y puiser les calories de l’eau et les valoriser. Le 2nd trou (puits de restitution), rejette l'eau refroidie dans son milieu naturel, plus en aval de la nappe.

Géothermie sur sonde

La géothermie sur sonde consiste à faire circuler, sous terre, un fluide caloporteur en circuit fermé. Ce fluide se réchauffe et cette chaleur peut être utilisée directement ou transformée en électricité.

Haute Performance Énergétique (HPE)

Ensemble de labels publics concernant les performances énergétiques, sanitaires et environnementales d'un bâtiment. Cette démarche intègre aussi bien les activités liées à la conception, que la construction, le fonctionnement et même l'entretien d'un bâtiment. Plusieurs labels existent, selon le périmètre concerné (construction ou rénovation, type de sources énergétiques utilisées…) et les performances énergétiques visées.

Par exemple, la certification NF Bâtiments Tertiaires en Exploitation - Démarche HQE distingue les bâtiments dont la qualité du bâti, les processus de suivi et de maintenance, et la qualité environnementale des pratiques génèrent de bonnes performances environnementales en phase d’exploitation. Cette certification couvre tous les secteurs tertiaires.

Haute Qualité Environnementale (HQE®)

Créée au début des années 1990, la Haute Qualité Environnementale HQE® est une démarche environnemental, fondée sur un référentiel de 14 cibles, et dont l’objectif est d’améliorer la conception ou la rénovation des bâtiments, en limitant le plus possible leur impact environnemental. Les notions de confort et de santé sont également prises en compte. Ce concept a donné lieu à la certification « NF Ouvrage Démarche HQE® » délivrée par l’Association française de normalisation (AFNOR).

Investissement socialement responsable (ISR)

L'Investissement Socialement Responsable (ISR) est un placement prenant systématiquement en compte des critères environnementaux et sociaux, en plus des seuls critères financiers. Sur le marché immobilier, il s'agit par exemple d'investir dans des bâtiments respectant les normes environnementales et les entreprises engagées dans une politique de développement durable.

Isolation thermique

D’une façon générale, l'isolation thermique consiste à limiter au maximum les transferts de chaleur entre un milieu chaud et un milieu froid. Dans le cadre d’un bâtiment, il s’agira de maintenir une température de confort à l'intérieur des locaux, quelles que soient les conditions climatiques extérieures. Il existe de nombreux moyens d’isoler un bâtiment, de l'extérieur comme de l'intérieur. Une bonne isolation thermique présente de nombreux avantages :

  • réduction des consommations d’énergie - et donc des charges - en limitant le recours au chauffage ou à la climatisation,
  • amélioration du confort des utilisateurs,
  • réduction de l'empreinte environnementale,
  • valorisation énergétique du bâtiment et donc de l'actif immobilier.

Label environnemental

Un label est une marque collective (avec son nom et son logo propres), utilisée par les entreprises, les marques, ou les produits, qui se conforment au cahier des charges de ce label. L'objectif est d’attester de façon claire certains avantages et caractéristiques bien précis. Un label peut être privé (par exemple géré par des associations de producteurs), ou dépendant d’un organisme publique.

Par exemple, le label NF environnement concerne des produits qui ont un impact environnemental réduit. C'est un label officiel, détenu et géré par l'Association française de normalisation (AFNOR). Ce label garantit à la fois l’impact environnemental réduit du produit et sa qualité d’usage. L'élaboration des critères se fait notamment en partenariat avec les pouvoirs publics et l'attribution du label est soumise à certification auprès d'un organisme reconnu indépendant.

LEED

Le Leadership in Energy and Environmental Design (LEED) est un système américain de standardisation d'écoconstructions. Les critères d’évaluation incluent l'efficacité énergétique, l'efficacité de la consommation d’eau, l'efficacité du chauffage, l'utilisation de matériaux de provenance locale et la réutilisation de leur surplus.

Mobilité douce

Terme générique intégrant la conception, la mise en place, le fonctionnement et la gestion de modes de transports respectueux de l’environnement. Généralement, l'impact environnemental d'un moyen de transport (et notamment ses émissions de gaz à effet de serre) et le 1er critère pour définir s'il est « doux » ou pas. Mais de nombreux autres aspects peuvent être intégrés à cette définition, comme la sécurité, le niveau de nuisances sonores ou son impact sur le paysage urbain. La marche à pied, le vélo, mais aussi le tramway ou la voiture électrique sont des exemples fréquemment cités de moyens de mobilité douce. On parle également d'écomobilité ou de mobilité durable.

Neutralité carbone

Principe qui consiste à compenser les émissions de gaz à effet de serre (GES) d'une activité par la mise en place ou le soutien de dispositifs permettant de séquestrer ou de réduire la même quantité de GES. Par exemple, une entreprise dont l'activité génère une certaine quantité de GES pourra financer la plantation d’une forêt destinée à capter la même quantité de GES. Cette compensation peut se faire sur le même site ou ailleurs, être menée directement par l'entreprise ou confiée à une société ou une association spécialisée.

Panneau solaire photovoltaïque

Un panneau solaire photovoltaïque est un dispositif qui convertit le rayonnement solaire en courant électrique. Contrairement aux panneaux solaires thermiques, qui produisent de la chaleur, les panneaux photovoltaïques produisent de l'électricité.

Panneau solaire thermique

Un capteur solaire thermique est un dispositif qui recueille l'énergie solaire transmise par rayonnement et la communique à un fluide caloporteur (gaz ou liquide) sous forme de chaleur.

Performance énergétique

Le niveau de performance énergétique d'un bâtiment est défini principalement selon ses consommations d'énergie et son impact en termes d’émissions de gaz à effet de serre. Un diagnostic de performance énergétique (DPE) est obligatoire pour tout bâtiment mis en vente ou proposé à la location. Le résultat doit être affiché sur l'étiquette environnementale qui accompagne toute annonce immobilière.

Le DPE décrit les différents équipements (chauffage, production d’eau chaude sanitaire, climatisation, ventilation) du bâtiment, ainsi que leurs conditions d'utilisation. Soit la quantité d'énergie effectivement consommée est indiquée (sur base de l'historique), soit il s'agit d'une estimation pour une utilisation standardisée.

Pompe à chaleur

Une pompe à chaleur (PAC) est un dispositif permettant de transférer une quantité de chaleur d'un milieu (émetteur) à un autre (récepteur). Selon le sens de ce transfert, la pompe à chaleur peut produire de la chaleur ou du froid. Par exemple, les réfrigérateurs ou les climatiseurs sont des pompes à chaleur. Dans l’immobilier, les pompes à chaleur sont principalement utilisées pour le chauffage et la climatisation des locaux.

Pont thermique

Un pont thermique est un endroit, dans l'enveloppe d'un bâtiment, qui présente une variation de la résistance thermique. C'est par exemple le cas à la jonction de 2 éléments (un mur et une dalle) ou quand il y a changement de matériaux (verre et béton sur une façade). Les ponts thermiques représentent autant de points où l'isolation thermique du bâtiment est moins performante. La réduction des ponts thermiques participe donc directement aux performances énergétiques d'un bâtiment. Par exemple, dans une maison mal isolée, les ponts thermiques représentent 20 % des déperditions thermiques (source Ademe).

RSE

La responsabilité sociétale (ou sociale) des entreprises (RSE) (en anglais Corporate social responsibility, CSR) est le fait, pour les entreprises, d'intégrer à leurs activités les préoccupations sociales, environnementales et économiques. Par extension, il s'agit de leur engagement en faveur du développement durable. Cet engagement peut s'exprimer à tous les niveaux de l'entreprise, du choix des matières premières aux services proposés aux employés, en passant par le choix de bureaux économes en énergie ou des actions de mécénat en faveur d’organisations.

Réglementation Thermique (RT)

La réglementation thermique (RT) fixe la limite maximale de consommation énergétique des bâtiments neufs. Après celles de 2000 et de 2005, c'est actuellement la réglementation thermique 2012 (RT 2012) qui est en vigueur.
La RT 2012 s'applique aux bâtiments résidentiels et non résidentiels neufs, et concerne la consommation de chauffage, d'eau chaude sanitaire, d'éclairage, de climatisation, de ventilation et des auxiliaires. Ses exigences correspondent à celles du label BBC-Effinergie®. Par exemple, pour les logements, la consommation annuelle maximale est fixée à 50 kWhep/m².

SI@GO

Logiciel développé par Bouygues Immobilier pour piloter le 1er Contrat de Performance Énergétique (CPE) conclu dans le cadre de Green Office® Meudon. SI@GO remplit 3 fonctions principales :

  • enregistrer régulièrement (toutes les 15 mn) les données énergétiques du bâtiment,
  • transmettre et présenter ces données aux parties prenantes, de façon claire et accessible,
  • produire un rapport mensuel, qui servira à valider - ou non - le respect des engagements au titre du CPE.

SI@GO permet d'analyser en temps réel les productions et les consommations, par usage et par localisation, et de piloter l'équilibre énergétique du bâtiment.
En outre, le logiciel est capable de différencier les consommations concernées ou non par le CPE. Par exemple, les consommations enregistrées le weekend ne seront pas comptabilisées si le CPE prévoit une utilisation uniquement les jours ouvrés.

Smart grids

Réseaux de distribution d'électricité « intelligents », qui utilisent les technologies informatiques de manière à optimiser la production, la distribution et la consommation d'énergie, entre l'offre et la demande. À l'échelle d'un quartier, par exemple, l'énergie créée pendant la journée par des immeubles de bureaux peut alimenter les logements le soir.

Unité de Confort Individuelle (UCI)

Appelées aussi Unités de Ventilation Décentralisée (UVD), les Unités de Confort Individuelles (UCI) sont des appareils servant à chauffer, refroidir et ventiler les espaces en utilisant l'air extérieur pris en façade. Les UCI permettent un gain énergétique non négligeable en comparaison d’un système assuré par les centrales de traitement d’air (CTA) centralisé.

Moins énergivores, les UCI peuvent également être pilotées individuellement par chaque utilisateur, pour un confort optimal. De plus, les UCI prenant beaucoup moins de place que les systèmes classiques centralisés, elles participent à l’optimisation des espaces, en dégageant des volumes.

Valeur verte

La valeur verte (Effective Green Value en anglais) d’un bâtiment peut être définie par la valeur nette dégagée grâce à une meilleure performance environnementale : performance énergétique (niveau de consommation), mais aussi matériaux utilisés, accès aux modes de transport doux, insertion locale, gestion des déchets, etc. Cette notion de valeur verte est de plus en plus prise en compte dans la valorisation d'un bien, car ses implications sont nombreuses :

  • augmentation de l'attractivité du bien et réduction de son délai de commercialisation,
  • meilleure fonctionnalité, donc moins de rotation et de risques de vacance locative,
  • plus grand confort d’utilisation, qui favorise le bien-être des occupants et leur productivité,
  • valeur plus grande de l'actif, qui justifie des loyers plus élevés,
  • réduction des charges d'exploitation, etc.

La valeur verte d'un bâtiment dépend de 3 facteurs essentiels :

  • la qualité intrinsèque du bâti (conception bioclimatique, respect de normes environnementales…),
  • une bonne exploitation par le gestionnaire (par exemple via un Contrat de Performance Énergétique),
  • des comportements adaptés de la part des utilisateurs.

Ventilation naturelle

La ventilation naturelle est la façon la plus élémentaire de ventiler. Elle repose essentiellement sur le phénomène physique de la convection : l'air chaud dans une pièce monte et crée une dépression qui attire de l'air froid, donc de l'air nouveau. En plaçant judicieusement les entrées et sorties d'air dans un bâtiment, il est donc possible d'optimiser une ventilation naturelle de ses locaux. C'est le cas par exemple dans Green Office® Rueil, où des unités de ventilation décentralisée sont alimentées en air directement depuis la façade.